Mode : Carole Keyanfe fondatrice et présidente de l’association «Second Life» et entrepreneuse dans la mode.

Mettant un accent particulier sur les matières artisanales ou locales dans ses créations , Carole KEYANFE CEO de N’DILACK DESIGN ET DE CAROLE KEYANFE CRÉATIONS partage son savoir-faire au grand public au bout de 37 année d’exercice .

Merci d’avoir accepté notre invitation. Présentez-vous svp à nos chers lecteurs.
Mme Carole : Mes parents m’ont donné 3 noms et 2 prénoms mais je n’utilise que Carole KEYANFE qui correspond à ma famille et à l’honneur que je donne à mon père qui restera éternellement mon miroir !
Mère de 4 enfants tous majeurs, entrepreneure sociale, Femme pluridisciplinaire, dynamique de combat, humaniste et dévouée à diverses causes …
De formation comptable, ma passion pour l’humain, le bien-être et la mode ont pris le dessus. Assistante comptable, présidente et fondatrice d’association, technicienne de solutions capillaires, dermographe, mécanicienne-modèle/ contrôleur qualité dans les métiers de la mode, créatrice de mode et accessoires…
J’allie mes entreprises aux diverses causes que je défends.

Beaucoup de cordes à votre arc. D’où vous est venue cette passion pour la mode et surtout pour le stylisme ? Et à quel âge avez-vous découvert cette passion.

Mme Carole : Je pense que nous naissons tous avec une passion, un don, quelque chose qui nous correspond.
Plus jeune , j’adorais confectionner des poupées avec de l’herbe coupée dans la rue, et avec le temps j’ai commencé à réaliser des vêtements et des coiffes pour mes poupées et celles de mes amies pour ensuite arriver à réaliser de vrais vêtements sur des bases de patrons préconçus avec parfois le concours d’une de mes feue tante chez qui je préférais nettement me retrouver en vacances qu’ailleurs car là se trouve toutes mes passions. Il faut dire que j’adore le beau.

Où avez-vous suivi votre formation en stylisme et comment votre insertion a été faite ?

Mme Carole : Alors je dirais comme mon parcours le montre plus haut,
J’ai eu besoin après une longue pause pour m’occuper de ma famille de valider mes acquis en allant chercher un diplôme dans un centre Parisien suivit de stages couturiers de la place parisienne et un fabricant de belle classe parisienne chez qui d’ailleurs j’ai pris quelques cours de modélisme et une touche de dessin (qui n’est pas mon fort, je bidouille…)
J’en suis sortie avec mes attestations.

Pouvez-vous nous dire qu’elle a été la suite après votre formation ?

Mme Carole : Je dois appeler cela complément ou validation de savoir, car je savais déjà beaucoup avant d’aller en centre, après l’obtention de mes attestations, j’ai été demandé pour travailler dans quelques structures et cela ne m’a pas convenu car je trouvais que c’était de l’esclavage etc…
J’ai opté pour le free-lance tout en travaillant dans un autre secteur…

Cela fait combien d’années que vous exercez ce noble métier ?

Mme Carole : Je dirais depuis ma jeune enfance, néanmoins j’ai commencé la confection de vêtements adulte depuis 37 ans au moins !
Dès vos débuts , quelles sont les difficultés auxquelles vous avez été confrontée ? Et comment vous avez réussi a vous en sortir ?
Mme Carole : En réalité j’ai toujours travaillé pour le plaisir et la passion.
Réaliser de belles choses pour mes proches ou clients désireux de qualitatif,
La difficulté réside en général dans le mal que l’Africain lui-même se fait dans la gestion de ses valeurs… La différence entre le qualitatif et le vrac est encore à travailler, raison pour laquelle pendant des années j’ai réalisé des créations pour une certaine catégorie de personnes surtout qu’en plus j’avais un autre emploi.
Pour dire que aujourd’hui je dévoile au grand jour ce savoir longtemps dédié à certains bien qu’ayant participé à quelques événements ou j’ai eu à présenter des créations, mais cela toujours de manière ludique.
Avec la création je vis une passion, j’exprime un savoir-faire pouvant plaire et comme cela n’est pas mon seul métier car je possède d’autres cordes à mon arc, cela me permet de m’épanouir sans stress….
Je crée et je suis ravie que cela puisse plaire à certains qui encouragent ce savoir-faire .Actrice de mode , la comment vous trouvez l’évolution de cette mode dans votre pays ?
Mme Carole : Je vais vous surprendre,
Je suis Africaine et actrice de la valorisation de notre culture aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur du continent,
Je vis en France et y apprécie l’acceptation de ce savoir-faire surtout par la population étrangère tout horizon encourageante.
Concernant l’Afrique je trouve que beaucoup de créateurs se battent énormément pour cette reconnaissance avec des créations merveilleuses, c’est juste magnifique !
L’Afrique c’est mon « pays » !

Vous avez sans aucun doute accumulé beaucoup d’expérience durant toutes ces années. Pouvez-vous nous dire quels sont les évènements auxquels vous avez participé en tant que styliste ?

Mme carole : Aucun gros événement car j’ai toujours travaillé pour le plaisir bien qu’ayant participé à quelques événements en France ou j’ai présenté un mini défilé,
Aujourd’hui que je me concentre réellement sur ma passion,
Je compte bien participer à plusieurs événements surtout en Afrique, d’ailleurs je suis en train de préparer un défilé pour le premier semestre 2021 en espérant que le Covid19 le permette.

Nous constatons la présence de plus d’accessoires dans vos créations. Pourquoi cela ?

Mme Carole : Je suis également créatrice d’accessoires que je dessine et réalise par mes soins pour certains et d’autres par des artisans sélectionné et que j’accompagne dans le qualitatif !
Également des coiffes que je dessine et réalise moi-même
Car les accessoires finissent bien une tenue et en Afrique l’accessoire est d’une importance capitale,
Un bel accessoire sur une tenue simple rehausse sa beauté.

Qu’est-ce qui distingue vos créations de la concurrence ?

Mme Carole : Je dirais que j’essaie d’apporter pour la majorité une touche de finesse africaine en me rapprochant au maximum des tendances actuelles,
Peut-être la manière d’apporter les choses. Peut-être aussi le fais de réaliser moi-même une partie de mes étoffes en est une ! Bref je ne sais pas ! Car je pense peut-être comme un autre créateur !!!
Néanmoins pour le lancement de ma marque j’ai mis en avant un motif ou une étoffe très mystifiée et sacrée, le Ndop de la région de l’ouest du Cameroun… Je pense avoir osé et c’est ce qui fait réellement la différence et j’aime oser !
Cette étoffe j’ai choisie de la montrer différemment au monde en évitant de toucher celle de la noblesse même … Je fais réaliser la mienne de différentes manières en y apportant une touche de finesse et de modernisme sans en détruire le fond riche de signification !
Cette étoffe est le symbole même de mes créations bien que vous trouverez presque toutes les étoffes traditionnelles et artisanales d’Afrique dans mes collections (pagnes tissés, kanvo, raphia, bogolan…etc.)

Comment procédez-vous lorsque vous manquez d’inspiration ?

Mme Carole : Très belle question.
Je ne manque jamais d’inspiration mais de moyens !
Chaque chose que je vois ou touche tout comme chaque parole que j’entends est une source d’inspiration,
Je possède cette fibre créative naturellement…Une chance.

Dites-nous que ressentez-vous quand vous êtes dans les coulisses ? Et également une fois sur le podium ?

Mme Carole : Rien de particulier car
Je suis jeune ancienne ballerine, danseuse…
L’lorsque j’avais 8 ans, je prenais des cours de danse (classique, moderne jazz, traditionnelles) et de chant, A cette époque nous effectuons déjà des représentations publiques, donc j’ai connu les scènes et le public très tôt
Les coulisses sont un lieu où sont cachés les trésors prêts à être dévoilés. Et ou la seule chose qui m’anime, c’est montrer mon savoir-faire!
Le podium pour moi représente la victoire
Car c’est l’endroit du dévoilement !
Quel est le nom de votre marque ?
Mme Carole : CCK (CAROLE KEYANFE créations) pour la marque
et N’DILA’CK DESIGN pour la plateforme de promotion et de vente

Que veux dire N’dilack ?

Mme Carole : N’DILACK signifie
N’DILA’ =le vêtement du village ou traditionnel…
CK = Carole Keyanfe
Le tout pour la promotion des toiles et matières nobles d’Afrique !
Pourquoi avoir voulu créer votre propre marque et pourquoi spécialement ce nom ?
Mme Carole : Se vêtir et surtout savoir le faire est un art , j’ai une passion pour le beau , le qualitatif et j’ai toujours aimer créer, façonner de mes mains, apprécier!
Créer ma marque a toujours fait partie de ma ligne directrice, j’y pense depuis l’âge de 15 ans ,
Il y’a quelque années je travaillais à la création d’une marque basique et les raisons familiales ne m’ont pas permis sa réalisation mais je pense que ce n’était pas le bon moment car en cours de route malgré les écueils, différentes visions ont vu le jours parmi lesquelles l’envie de montrer la beauté de notre mère Afrique à l’internationale de manière qualitative en utilisant des matières locales artisanales tout en créant du travail localement visant au développement du continent
Quels sont les objectifs de votre marque ?
Mme Carole : Créer des emplois.
Mettre en place des coopératives artisanales
Fédérer les artisans
Former, accompagner
Permettre à la jeunesse de comprendre les valeurs et voir les richesses de notre beau continent…Les conscientiser…
Ceci afin de permettre à des familles d’avoir une vie saine et limiter les migrations !
Vous êtes jeune et très ravissante surtout. On a envie là tout de suite de vous demander votre situation matrimoniale ?
Mme Carole : Jeune waouh !
Merci pour le compliment, je pense que la jeunesse se trouve dans notre état d’esprit !
Je n’aime pas parler de moi… Disons que je suis mère de 4 enfants aujourd’hui tous majeurs, célibataire mais et je suis le petit cœur de mon petit cœur !

Styliste, Promotrice de marque et bien d’autres…. Comment vous arrivez a vous en sortir ?

Mme Carole : Je dirais que je suis créatrice car je n’ai pas le diplôme de styliste !
Comment j’arrive à compatir mes différents métiers… c’est tout simplement une question d’organisation car je suis passionnée par tout ce que je fais !
L’amour et la passion peuvent nous mener bien plus loin que l’on ne l’imagine !

Avec la crise sanitaire ( COVID-19 ) , comment arrivez-vous en joindre les deux bouts ?

Mme Carole : Ah ce Covid19 !
Avec l’arrivée du Covid j’ai du modifier ma ligne directrice 2 fois car il faut dire que je prévois toujours un plan B dans tout ce que j’entreprends création d’activités secondaires génératrices de revenus
Il faut savoir que la crise sanitaire a modifié les habitudes de vie des populations en Occident, alors il est important de s’adapter à ces changements et de proposer des services qui cadrent avec cela!

Quels sont vos projets pour l’avenir ?

Mme Carole : Création d’un centre de formation dans le but de retransmissions des savoir-faire
Mise en place de coopératives artisanales afin de faciliter le travail des artisans tout en créant des synergies entre eux
Promouvoir les créateurs de qualité par la commercialisation de leurs créations avec une mise en avant à l’extérieur via la plateforme promotion N’DILA’CK DESIGN !