Portrait de la camerounaise, Dr Hortense CARBILLET-CHETOU

Cette Compatriote a un long parcours derrière elle.
Dr Hortense CARBILLET-CHETOU Docteur en Pharmacie / Pharmacien titulaire (92) CEO de HCC & Co SARL, Promotrice de produits cosmétiques HCC Paris. Installée depuis plus de 10 ans comme titulaire de son officine dans les Hauts de seine dans la jolie bourgade du Plessis Robinson (92). Elle a 47 ans et est maman de 3 enfants.

Elle sortait à peine de son enfance heureuse et ensoleillé à Yaoundé, pour se retrouver dans un pays qu’elle ne connaissait que durant la période estivale pour les rares fois qu’elle avait eu la chance de s’y rendre. Elle a appris à aimer la France où elle a passé l’essentiel de sa vie. Les 4/5ème pour ainsi dire. Après une scolarité parfois mitigée, parfois brillante, elle a eu son bac. Son premier choix s’est orienté vers la Biologie Fondamentale branche dans laquelle elle a obtenu une licence avec une année d’avance, et c’est lorsque qu’elle allait en maîtrise qu’elle a rencontré l’homme qui partage sa vie jusqu’aujourd’hui. Après la naissance de son fils ainé, elle a pris un virage à 180 degrés. Le rêve de ses parents était de faire de leur fille un excellent médecin, mais elle était attirée par la recherche fondamentale, la science au sens pur du terme, chercher pour trouver les médicaments qui soigneront les maladies comme celles dont souffraient certaines personnes chères à son cœur qu’elle eût à perdre dans son environnement. Mais l’arrivée de son fils a changé la donne. Elle a choisi la PHARMACIE qui était un bon compromis. Short, efficace et qui restait dans l’optique générale de ce qu’elle voulait que soit sa vie. ËTRE AU SERVICE DES AUTRES A peine son DOCTORAT obtenu à la Faculté de Pharmacie Paris V Descartes, elle a complété celui-ci d’une formation en pharmacognosie et en COMMERCE international où elle a appris le marketing et management. Elle a alors exploré diverses fonctions au sein des laboratoires pharmaceutiques (aux Etats-Unis, les Antilles, et la France) comme Product manager junior, senior, et responsable communication et développent stratégique pour les médicaments éthiques. Mais l’essence même de son métier (le contact avec le patient, la connaissance d’un large spectre de médicaments) la manquait affreusement. Elle a refusé une offre d’emploi en Afrique car il était venu le temps de capitaliser…. Et c’est ainsi qu’à la préparation de la naissance de son 3ème bébé et la conjoncture le permettant, elle est devenue CHEFFE D’ENTREPRISE : Créer des emplois, participer au développement économique de son pays d’accueil comme titulaire de TPE dynamiques. Elle a alors acquis sa pharmacie où elle bichonne ses patients depuis plus de 10 ans. Une autre partie d’elle, et la plus importantes à ses yeux, est le service aux autres. Depuis bientôt 30 ans elle œuvre au quotidien pour apporter un brin d’espoir, un peu de bien-être et surtout beaucoup d’amour aux personnes qui sont dans le besoin. Elle a été piqué par le virus de l’HUMANITAIRE très jeune, grâce à sa famille “pseudo adoptive.” Française à Sceaux (92). Dans un environnent plutôt bourgeois calme et serein, sa maman avait pensé que c’était bénéfique pour leur éducation de leur faire comprendre la misère du monde, et c’est ainsi qu’à Noël elles allaient passés très souvent la veille du réveillon avec les gens de la rue en leur apportant un peu de baume au cœur, à manger et à boire. Et depuis lors, Le but ultime de sa vie est de faire des enfants de l’excellence issu de cette caste dont on pense que le sort est scellé dès la naissance parce que né orphelin ou très pauvre. Elle a choisi de se mettre dès que l’occasion à la disposition des enfants du monde, et plus précisément les enfants d’une école primaire au Cameroun. Avec le peu de moyens dont elle dispose, elle parraine environ 300 enfants en leur apportant avec l’aide de ses amis et connaissances, des fournitures scolaires et de l’affection et le savoir. Ce dévouement vient compléter toutes les actions qu’elle a déjà menées au sein de différentes associations et regroupement comme l’APAF : l’Association des Pharmaciens Africains de France, et l’association des professionnels de la santé : MedCam France. Son combat la pousse aussi à regarder de plus près, la politique sociale des pays qui sont les siennes et d’y apporter sa petite pierre pour la construction de l’édifice. Sans faire de la politique.
Elle s’efforce d’appartenir à cette diaspora Camerounaise fière de contribuer au développement de son pays, de défendre haut ses couleurs à travers le monde. Le Cameroun est une belle nation et c’est ensemble que tous ses enfants au-delà de leur différence géographiques et socio-culturels le construiront et le feront avancer vers l’émergence.